course à pied

Courir sous la pluie, 5 minutes avec toi. Wet, sweat, sweet.

Il est certain que le retour du beau temps nous motive pour courir. Néanmoins, Normand ou pas, on n’est jamais à l’abri d’une bonne averse. Or, un temps de pluie n’est pas une excuse pour reporter une séance de course à pied. Voici pourquoi.
1. La température peut être idéale : pas trop élevée, ni trop basse. On évite surtout le coup de chaud, l’insolation, la surintensité cardiaque.
2. « Je suis trempé, c’est désagréable ! ». Oui, mais une fois rentré ? Le corps : à la douche ; les vêtements : à la machine. Et on repart sur de nouvelles bases. On imagine un concept de monde parfait : il suffirait de passer les choses, les gens, les idées à la machine et appuyer sur un bouton pour les rendre propres. Un rêve !
3. Parfois, il serait bon de retrouver des instincts d’enfants : la pluie ne les empêche pas de jouer dehors, bien au contraire. Ils sautent dans les flaques de boue et en plus ils adorent ça ! La paire de running ne garde pas sa blancheur immaculée, et alors ? Elle est d’ailleurs vouée à l’usure, pour protéger le corps.
4. On court sous la pluie comme on va à la piscine : on se jette à l’eau. On est trempé jusqu’aux os et on continue. Alors, la transpiration se mêle à l’eau de pluie. Au final, allez savoir ce qui, de la pluie ou de la sueur, vous a mouillé.
5. Se protéger ? Mais de quoi ? Le vêtement imperméable idéal n’existe pas, même en Raidlight. Rien ne sert de se couvrir comme on finit à l’eau. La matière qui résiste le mieux à l’humidité c’est… la peau.
On aime le soleil au point que cela devient une banalité énorme dans les discours, le comble de l’évidence. Néanmoins on ne prévoit pas la pluie, on s’en passe – à moins de cultiver des champs. Un événement sportif comme un (semi-) marathon est organisé au moins un an à l’avance ;  un match de foot, beaucoup plus longtemps… Mais le ciel se joue des prévisions. Alors on s’adapte, c’est possible, même par gaîté de cœur, en gardant une pensée en tête : la douche !
Madame météo n’est pas sœur de procrastination.
champ de boue

source : geograph.org.uk, Andrew Tatlow licence : creative common ( BY : SA)

Et si, après la lecture de cet article, la pluie, la boue, la saleté ne vous faisaient plus peur, les plus hardis pourraient être tentés pas le Mud day : un défi sportif extrême sur le ton du boot camping, qui va plus loin que la course à pied..

 

Publicités

Une réflexion sur “Courir sous la pluie, 5 minutes avec toi. Wet, sweat, sweet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s